La station balnéaire de Sharm El Sheikh en Égypte était connue, il y a encore quelques années, pour accueillir les rencontres au sommet entre les grands de ce monde. Représentants américains, israéliens, palestiniens et égyptiens se réunissaient dans les salons cossus des palaces de cette station balnéaire du Sud-Sinaï.

Cette fois, ni fanfares, ni trompettes ne sont venues accueillir cet israélien de 19 ans à sa descente d’avion. Son nom: Youri Kovalenko. Particularité: joueur de tennis professionnel.

Youri Kovalenko, joueur de tennis israélien a affronté un double composé de deux joueurs syriens.

Youri Kovalenko, joueur professionnel israélien de tennis, a affronté un double composé de deux joueurs syriens au tournoi de Charm-El-Cheikh en Egypte .

Mais que diable est allé faire ce jeune homme début août dans l’un des endroits les plus dangereux du globe muni de son passeport israélien?

Réponse: faire son métier, participer à une compétition, jouer au tennis, et tenter de grappiller des points ATP pour améliorer son classement. Rien de plus normal sauf que le cadre de ce tournoi Satellite se déroule dans un pays exsangue et dans une région où les groupes terroristes ont largement élu domicile depuis la chute de l’ancien président égyptien, Hosni Moubarak. Youri Kovalenko a donc bravé les craintes et les peurs du moment pour participer à ce tournoi en simple.

Lors de la compétition individuelle, le jeune homme a franchi le premier tour du tournoi avant de tomber sans gloire contre l’Ukrainien, Vadislav Menfov, en deux manches 6/2 6/2. Mais c’est à croire que l’air suffoquant de Sharm El Sheikh convenait parfaitement au 1741e mondial puisqu’il est parvenu à convaincre le Canadien, Antonid Richard de s’associer à lui pour participer au tournoi de double. Et comble du hasard, les deux hommes ont affronté au premier tour à une paire composée de deux joueurs syriens, Issam Tawil et Mark Abdoulnor, tous deux classés, eux aussi au-delà de la 700e place mondiale.

Comme le veut la tradition, les sportifs syriens ont l’habitude de ne pas se présenter dans l’arène lorsqu’ils sont censés affronter un concurrent israélien. Mais à participation exceptionnelle,  fait exceptionnel, les deux tennismen de Damas ont osé braver l’interdiction et ont affronté Youri Kovalenko et son compagnon de double.

“Ils se sont vraiment montrés très sympathiques, a déclaré le joueur israélien, ils m’ont serré la main à la fin du match, ils savaient très bien qu’elle était ma nationalité et n’ont exprimé aucune animosité. J’ai été moi-même surpris, mais je pense qu’ils ont été le plus franc possible car nous sommes dans un petit tournoi sans caméras, ni grands officiels, je pense que cela aurait été différent si nous avions participé aux Jeux Olympiques”. Malgré sa défaite face au double syrien, Youri Kovalenko a gardé le contact. Des messages ont été même échangé et selon le tennisman israélien, les deux hommes ont été, cependant, “interrogés par les services de sécurité dès leur retour à Damas pour leur demander des comptes, mais sans être punis”.

Malgré sa belle histoire, le joueur a, lui aussi, été réprimandé par les autorités israéliennes pour son escapade dans le sud-Sinaï. Selon les services de sécurité de l’Etat Hébreu, Youri Kovalenko n’a pas tenu compte des règles de sécurité en vigueur pour chaque citoyen israélien souhaitant se rendre dans cette région particulièrement sensible. “J’ai eu peur, c’est vrai mais j’ai pris mes responsabilités” affirme le joueur. Le charme et la magie de Charm-El-Cheikh a, donc, de nouveau opéré.