Oui, oui, vous avez bien lu, le Messi arrive en Israël. Il est même annoncé pour le dimanche 4 Août, jour du seigneur. Tout le pays s’apprête à l’accueillir. Tous ses fidèles admirateurs devraient être habillés de bleu, d’orange et de rouge, les couleurs de sa tribu, le FC Barcelone.

C’est d’ailleurs dans la ville de D-ieu, Jérusalem que le Messi entamera sa procession à travers Israël. Devant le mur des Lamentations, il sera accompagné de ses apôtres, Gérard Piqué, Xavi Hernandez, Andréss Iniesta, Sergio Busquets et le nouveau Roi Mage brésilien de sa paroisse, Neymar da Silva Santos Junior dit Neymar.

Les D-ieux du football Messi et Neymar en Israël avec toute la tribu du FC Barcelone

Les D-ieux du football Messi et Neymar en Israël avec toute la tribu du FC Barcelone.

Toutes les stars de l’église catalane se retrouvent en Terre Sainte dans le cadre d’un projet parrainé par le Centre pour la Paix Shimon Pères. La visite des papes du football mondial est censée favoriser le rapprochement entre Juifs et arabes et contribuer à l’aboutissement d’une paix durable entre Israéliens et palestiniens.

À partir de 11h30, dimanche, la communauté blaugrana déposera un papier dans les interstices du Mur des Lamentations à Jérusalem. Chacun ira de sa bénédiction. Un autre titre de champion d’Espagne. Une Ligue des Champions. Le Messi priera pour que le Neymar ne lui fasse pas trop d’ombre. Tout ce beau monde écoutera religieusement le Guide leur conter l’Histoire du peuple Juif et l’importance de chaque lieu Saint de la capitale d’Israël.

C’est aux alentours de 12h30 que le carosse des D-ieux du foot se dirigera vers la résidence du grand patriarche du pays, un certain Shimon Pérès. Ils ne manqueront pas de lui offrir la nouvelle tunique frappée au coeur de l’écusson tribal barcelonais. Le corum poursuivra son pélerinage au stade Bloomfield de Tel-Aviv. Messi, Piqué, Xavi, Iniesta et les autres seront attendus par 14,000 enfants juifs et arabes. Le premier des ministres, Binyamin Netanyahou et celle de l’Education, Limor Livnat seront là aussi pour recevoir leur convive de cette journée oecuménico-footballistique. En grand amateur de ballon rond, Bibi n’aurait manqué pour rien au monde la venue du Messi dans son pays.

Après avoir salué les officiels et autres privligiés, direction le saint des saints des footballeurs, la pelouse. Elle sera taillée de près et lisse comme de la soie pour permettre au Messi et ses amis de bénir tous ces enfants, juifs et arabes mélangés. Les idoles auront, alors, revêtu leurs plus beaux habits avec ce maillot rouge et bleu qui scintille toutes les semaines aux quatre coins de leur Royaume d’Espagne et tous les quinze jours sur le Vieux Continent. Tour d’honneur et séance d’entrainement, en guise d’office, se tiendront en compagnie des nombreux bambins inscrits dans différents projets sociaux organisés par le ministère de l’Education. Le public sonnera les cloches des tocsins et ne manquera pas de chanter avec ferveur à la gloire du pape argentin. Non pas François mais Léo Messi, l’enfant de Rosario. Au fil des ans, ses dribbles sont devenus des rites et les victoires de son équipe, une coutume, au point que dans le pays où D-ieu réside, les fidèles se comptent par centaines de milliers. Chaque semaine, tous les enfants de 7 à 77 ans enfilent ce maillot légendaire comme on enfile un châle de prière et ne manquent pas les envolées lyriques des funambules catalans. Cette fois, ils seront là, devant leurs yeux, à quelques mètres, rien que pour eux. Le temps d’une journée, il faudra en profiter, le Messi rendra visite à Israël.